Le travail collaboratif, c’est quoi au juste ?

Cette semaine, j’ai passé à travers mon premier entretien téléphonique avec un journaliste concernant notre approche de travail collaboratif chez AFI Expertise.

Afin de me préparer à cet entretien, j’ai tenté de mettre par écrit mes idées pour les partager à 3 de mes collègues. Quelques heures plus tard, nous avions échangé nos points de vue sur le sujet et «challengé» nos idées à partir de GoogleDocuments.

Je remercie mes collègues Julie Montreuil, Michel Bergeron et Patrick St-Hilaire pour leur contribution. Je vous partage ici les quelques éléments de réponse que nous avons soulevés.

Qu’est-ce que le travail collaboratif ?

La définition du travail collaboratif peut prendre différentes formes selon le domaine dans lequel nous intervenons. Parfois elle couvre un aspect TI (performance des outils), parfois elle est plus englobante (ex. : supporter les équipes de travail, améliorer les processus).

Pour bien comprendre le travail collaboratif, il faut couvrir ces 2 volets en offrant un outil qui possède une couverture fonctionnelle collée à la tâche des contributeurs et non un outil pour ses «gadgets».

Dans les faits, le travail collaboratif répond à un besoin de travailler ensemble malgré certaines contraintes géographiques et/ou de temps.

Bien entendu, il faut voir le travail collaboratif différemment qu’un travail séquentiel (travail en série, chaîne de production). Il s’agit plutôt de voir comment les employés peuvent faire des tâches en parallèle, mais aussi, comment ils peuvent contribuer aux mêmes tâches dans un esprit d’amélioration et de valeur ajoutée(1).

D’après Wikipédia, l’expression « Travail collaboratif » est attribuée à Yochai Benkler, professeur de droit à l’Université de Yale (2). Un autre acteur dans le domaine que je considère important est Andrew McAfee, professeur à Harvard Business School. Il est l’auteur du livre Entreprise 2.0 qui traite de l’importance de connecter ensemble les collaborateurs de l’entreprise pour accéder à l’intelligence collective (3).

Depuis quand cela existe ?

Il ne s’agit pas d’une nouvelle réalité dans les entreprises. La dynamique qui consiste à travailler en équipe ou avec un groupe existe depuis longtemps, tant à l’école qu’au travail.

Ce qui a changé, c’est que les technologies du Web, et plus particulièrement les applications issues de ce qu’on appelle le Web 2.0 – ou Web collaboratif – ont permis à n’importe qui d’afficher sa présence sur le Web, d’éditer et de partager du contenu à volonté et, en retour, d’en recevoir à volonté.

L’évolution rapide de ces applications et leur grande accessibilité (gratuité) en ont facilité l’appropriation. Des réseaux sociaux tels que Facebook ou LinkedIn en sont une parfaite illustration.

Certains affirment que les premiers outils de travail collaboratif ont vu le jour dans les années 90 avec Lotus Notes d’IBM et par la suite avec Microsoft Exchange (4). D’autres considèrent l’arrivée de Wikipédia en 2001 comme une formalisation du potentiel de l’intelligence collective et du travail collaboratif.

Ainsi, les employeurs ont de plus en plus pris conscience que les réseaux sociaux et les outils de travail collaboratifs (blogue, wiki, Twitter, social bookmarking, etc.) ont changé radicalement la façon dont l’information est créée, partagée, diffusée et consommée par les individus et, par le fait même, par leurs employés «plus branchés».

Par conséquent, les outils de travail collaboratif et sociaux viennent influencer plusieurs de nos activités quotidiennes. Au travail, ils proposent de nouvelles avenues en nous offrant la possibilité de participer à la production et à l’échange d’information pour notre bénéfice et celui de notre collectivité (nos collègues et équipes).

Aujourd’hui, j’attends régulièrement parler de Microsoft SharePoint, de portails et de plateformes collaboratives. Mais aussi de bien d’autres outils tels que GoogleDocuments.

Peu importe l’outil sélectionné, les résultats qui seront obtenus en entreprises dépendent grandement de la motivation des employés à collaborer et contribuer au succès collectif. Trop souvent, les employés se freinent par crainte de toutes sortes (Si je me trompe, tout le monde va le savoir. Que vais-je obtenir en retour ?).

De plus, les résultats dépendent du temps qu’il leur est alloué et de leur niveau d’aisance avec les outils. Il ne faut pas négliger le temps d’apprentissage. Souvent la clé réside dans la l’appropriation des nouveaux concepts amenés par ces outils et technologies.

En résumé, le défi est au-delà de l’implantation technologique. Il réside dans l’appropriation et le rodage de nouveaux réflexes de collaboration dans l’entreprise. Ce qui suppose que ces réflexes existent déjà. Cette appropriation demande du temps. Soyez patients. Démontrez, mesurez et répétez les avantages aux employés !

Voici 10 outils de travail collaboratif et technologies à connaître pour les entreprises*

  • Wiki (ex : Wikipedia, l’encyclopédie libre)
  • Blogue
  • Microblogging (ex : Twitter)
  • Social Bookmarking (ex : Diigo)
  • Réseaux sociaux (ex : Facebook, LinkedIn)
  • Logiciels de bureautique en ligne (ex : GoogleDocs)
  • Partage de fichiers en ligne (ex : SlideShare, Flickr, Youtube)
  • Agrégateur (ex : Google Reader, Feedburner)
  • RSS
  • Mashup

* N’oublions pas qu’au-delà de l’outil ou de la technologie, il y aura toujours deux autres aspects à prendre en considération : l’organisation du travail et la culture de collaboration.

Lire la suite ici »

Sources :

(1) Conditions de succès de l’entreprise 2.0 :  http://www.motivationfactory.com/blog/innovation/conditions-de-succes-entreprise2-0

(2) Wikipédia : Travail collaboratif : http://fr.wikipedia.org/wiki/Travail_collaboratif

(3) Wikipédia : Entreprise 2.0 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Entreprise_2.0

(4) Panorama des outils de travail collaboratif : définition et grands types : http://ser-info-02.ec-nantes.fr/users/info3/weblog/f2380/Panorama_des_outils_de_travail_collaboratif__definition_et_grands_types.html

This entry was posted in Collaboration. Bookmark the permalink.

One Response to Le travail collaboratif, c’est quoi au juste ?

  1. bouendeu says:

    tres bonne article

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *