Mon entreprise est-elle un lieu propice au travail collaboratif ?

Il n’y a pas de milieux plus propices qu’un autre. J’ai accompagné des organisations gouvernementales et des entreprises privées de différentes tailles, et ce, dans des domaines fort variés tels que l’éducation, l’assurance, la santé, et même des piscicultures et des pépinières :)

Second article sur le sujet en collaboration avec Julie MontreuilMichel Bergeron et Patrick St-Hilaire. Pour accéder à l’article précédent cliquer ici.

Avant tout, je dirais que l’objectif est de répondre à un besoin organisationnel concret. Il ne faut pas ajouter un outil de plus au personnel déjà fort occupé par ses tâches actuelles. Mais plutôt introduire un outil collaboratif qu’il leur permettra de travailler mieux, plus efficacement et d’être au courant de l’évolution des tâches/activités de leurs collègues. Par exemple, en modifiant par eux-mêmes une information avec un minimum de contraintes techniques, ils se sentiront plus libres.

Quel est le réel défi pour une entreprise ?

Au préalable, avant le déploiement d’un outil de travail collaboratif, il faut se demander comment celui-ci viendra s’intégrer dans les habitudes de travail. Attention de ne pas tomber dans le piège. Ici, il ne faut pas mettre lʼemphase sur les performances techniques d’un outil. Insistez plutôt sur le fait que cet outil va faciliter le travail au quotidien.

Le réel défi réside dans le changement de culture : briser les silos.

S’il n’est pas dans les habitudes des employés de partager, de collaborer, il ne faudrait pas penser que le seul ajout d’un support technologique viendra renverser ces habitudes ! Généralement, l’outil supporte l’actuel et offre la possibilité d’en étendre les possibilités.

Une culture de collaboration repose notamment sur l’ouverture, la collaboration, l’encouragement à la participation et le droit à l’erreur.

Les leaders de l’entreprise doivent être conscients que peu importe l’outil retenu, celui-ci représentera l’arrivée d’une nouvelle façon de travailler tant chez les gestionnaires que chez le personnel. Il faut bien prendre le temps d’en mesurer les incidences et de s’assurer que les outils s’intègreront petit à petit.

Est-ce que les leaders de votre entreprise se posent les questions suivantes ?

  • Étant présente dans différentes régions du Québec, mon entreprise est à la recherche d’un moyen pour réduire les coûts reliés aux communications, aux formations et aux transferts d’expertise.
  • Plusieurs heures par jour sont consacrées à la recherche d’information, de documents de référence et d’expertise à l’interne. La plupart du temps sans succès.
  • Quotidiennement, nous sommes inondés d’information. Comment mettre en place des mécanismes pour capter l’essentiel et rester compétitif ?
  • Plusieurs initiatives isolées sont prises par des employés au nom de l’entreprise    (ex. : création d’un blogue, d’une page Facebook, d’un wiki pour alimenter une base de connaissance sur un sujet d’intérêt). Comment pouvons-nous supporter nos employés, uniformiser nos façons de faire sans pour autant freiner les nouveaux comportements de collaboration et de participation qui émergent ?

Si la réponse est oui, votre entreprise est prête à briser les silos ! Commencez dès maintenant à considérer des approches de travail collaboratif pour soutenir vos employés dans leur travail.

This entry was posted in Collaboration. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *