Outils de travail collaboratif pour PME

Il y a quelques mois, je vous partageais ma vision du travail collaboratif suite à une réflexion sur le sujet avec mes collègues (Julie MontreuilMichel Bergeron et Patrick St-Hilaire). J’avais décidé de réaliser cet exercice pour me préparer à une entrevue téléphonique avec le journaliste Charles Messier. L’objectif de M. Messier était de démontrer les bénéfices du travail collaboratif pour les PME.

En mai dernier, j’ai eu le plaisir de parcourir l’article en question dans le Magazine Jobboom sous la rubrique Technologies*. Pour les intéressés, je vous invite à consulter la version numérique intitulée : « L’informatique dans les nuages change les habitudes ».

Il est vrai que nos habitudes de travail changent avec la venue des outils collaboratifs. La plupart du temps, après avoir obtenu des résultats suite à une démonstration ou un projet-pilote, pour rien au monde les utilisateurs ne reviendraient aux anciennes méthodes.

Malheureusement, les outils collaboratifs sont encore méconnus ou mal connus dans nos entreprises. Sans le savoir, les PME ont actuellement accès à une variété d’outils simples d’utilisation, efficaces et demandant un minimum d’investissement en temps ainsi qu’en argent. Rien ne sert de dépenser une fortune. L’important est que la sélection de ces outils collaboratifs soit en lien avec le besoin réel des équipes de travail et les moyens disponibles dans l’entreprise.

Prenez 2 minutes pour en apprendre un peu plus sur les expériences de la boutique Flö et du Groupe Dynamite.

Je vous laisse avec quelques extraits de cet article* relatant mes dernières expériences :

[ Constatant l’importance que prend le travail dans les nuages, la firme AFI Expertise, qui aide notamment les entreprises à augmenter leur efficacité, a créé le poste de directrice du travail collaboratif. Marie-Claude Bélanger a été l’heureuse élue. Beaucoup de ses clients sont des organismes gouvernementaux, mais des entreprises de tous les secteurs font également appel à ses services; tant des compagnies d’assurance que des pépinières. «En posant le pied dans une organisation, je m’aperçois souvent que des employés ont déjà mis en place des moyens pour effectuer du travail collaboratif [wikis ou comptes Google Documents, par exemple]. Dans ces cas-là, je mesure leur efficacité pour voir s’ils ne pourraient pas être utilisés dans toute l’entreprise.» ]

Cette plus grande transparence entraîne-t-elle des comparaisons gênantes entre les contributions de chacun? Mike Giannoumis dit ne pas l’avoir remarqué, quoiqu’il reste à l’affût de cette possibilité. Marie-Claude Bélanger non plus n’a rien observé de tel. «La comparaison a plutôt pour effet d’augmenter la motivation à se dépasser», constate-t-elle. ]

Marie-Claude Bélanger voit dans les outils collaboratifs l’avantage de mieux intégrer de nouveaux employés. «Ils permettent tous de visualiser l’historique des travaux, c’est-à-dire leur évolution, les prises de décisions, les personnes qui ont collaboré aux différentes étapes de réalisation. Une recrue peut donc prendre connaissance de ces informations sans devoir interroger ses collègues. De cette façon, elle comprend rapidement son rôle pour les prochaines étapes.» Encore du temps de gagné! ]

Note :
* : C’est écrit dans le ciel Magazine Jobboom / Mai 2012 / Volume 13 / No 3

This entry was posted in Collaboration, Général. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *